A vos agendas: 13-14 juillet 2019

Inscriptions GP - FPV Racing

Cliquez ici:

Inscriptions Grand Prix de FRANCE - FPV RACING / Liste des inscrits

C'est grâce à GAETAN, un de nos jeunes membres, que nous avons eu la surprise de découvrir un article sur le vol circulaire dans la revue SYSTEME D N°145 datant de janvier 1958, magazine connu de tous les bons bricoleurs.

Un pivot pour le vol circulaire.

Fig0
Fig1
Fig2

Modélistes d'avions qui faites tourner en rond au bout de deux câbles de commande, votre modèle réduit, vous apprécierez tous les avantages que vous offre cet ingénieux pivot pour vol circulaire, car il vous remplacera efficacement au centre de la piste. Vous n'aurez plus à tourner sur place pour suivre des yeux votre avion et vous pourrez également vous passer d'un aide. Vous pourrez donc tout seul et sans fatigue lancer votre avion, le commander en vol el le faire atterrir tout en restant assis à l'extérieur de la piste.

Procurez vous ou construisez vous-même un escabeau en bois de dimensions courantes (fig1) et d'une hauteur d'environ 80 cm. Percez au centre du siège un trou de 50mm de diamètre.

Choisissez un morceau de tube 1 de 30 cm de longueur avec un diamètre extérieur de 20 à 30mm. Ce qui vous guidera pour ce diamètre, ce sera celui de la cage intérieure de roulement à billes 2 dans lequel le tube sera emmanché à force. Fixer, le roulement à billes sur le siège de l'escabeau au moyen de longues pontes obliques 3 et en le centrant sur le trou. Le tube 1 constitue alors une sorte de petit pylône creux vertical, pouvant tourner sur lui même si le roulement est bien huilé.

Un fer plat 4 de 2*20*250mm est soudé à l'autogène perpendiculairement sur la partie supérieure de 1. On peut si l'on ne désire pas utiliser la soudure, terminer 4 par un collier serré énergiquement sur 1 par un boulon. A l'extrémité libre de 4, on monte un autre fer plat 5 de 2*20*250mm par une vis munie d'un écrou et d'un contre-écrou. Cette vis, qui sert d'axe de pivotement à 5, ne doit pas être bloquée. Une roulette à gorge 6 supportée par une patte boulonnée sur 4 est montée à proximité de 1 de façon à placer la gorge dans l'axe du tube. Une seconde roulette à gorge 7 est montée dans les même conditions à la sortie du tube. Elle est tenue par des supports métalliques ou en bois T1 et T2 vissées entre les pieds de l'escabeau. Une roulette de renvoi 8 est placée entre deux pieds de l'escabeau contre la tranche de la planchette 9. Sa gorge s'aligne sur celle de la roulette 7.

La stabilité de l'escabeau étant une condition indispensable au bon fonctionnement du dispositif, il est recommandé de prévoir une planchette 9 clouée sur deux traverses, qui recevra quelques lourdes pierres au moment de l'utilisation.

Le siège de l'opérateur, qui est aussi le poste de commande, est tabouret (fig2). Sur l'un des pieds est articulé un levier de bois servant de manche de commande des manœuvres de l'avion.

Thumbnail image

Mode d'utilisation de l'appareil.

Les deux câbles d'acier qui commandent les déplacements en hauteur de l'avion s'attachent aux extrémités du levier 5 (fig1). Un autre câble d'acier, assez long pour permettre à l'opérateur de se tenir en dehors de la piste d'envol, part de l'extrémité inférieure du manche mobile (fig2) passe dans la gorge des roulettes 7 et 8 et pénètre à mi-hauteur dans le tube 1. Là, il s'accroche à un émerillon dont la figure 3 donne le détail. C'est une bande de laiton repliée sur elle-même, porta,t en bas un boulon de fixation du câble venant du manche mobile et en haut une pointe recourbée en crochet, montée folle. Un morceau de câble réunit le crochet au trou supérieur de 5 (fig1) en passant dans la gorge de la poulie 6.

Mettons en marche le moteur de l'avion et laissons-le prendre de la vitesse en tournant sur la piste. L'opérateur, de son siège, tire le manche mobile vers lui et l'avion décolle. Sa hauteur de vol est réglée, d'une part, par l'opérateur et, d'autre part (lorsque celui-ci donne du mou au câble), par un ressort à boudin (fig1), tendu entre 5 et 1. En somme, le fer 5 remplace la poignée pour vol circulaire et le ressort remplace les mouvements de la main de l'opérateur.

On comprend maintenant le rôle joué par l'émerillon. Le câble venant du manche mobile ne tourne pas tandis que le petit câble passant sur la roulette 6 tourne avec le tube et l'avion. Il faut donc qu'à la jonction des deux câbles existe un dispositif qui les rende libres de tourner l'un sur l'autre.

Jacky PEZZOLI.